Les femmes en situation de crise

Les femmes et les enfants sont les plus touchées par les catastrophes et représentent plus de 75 % des personnes déplacées.

Après des inondations, des tremblements de terre ou des conflits, les femmes et les enfants restent carrément sans abri ni nourriture. Ils n’ont pas de soins médicaux particuliers ni de défense contre les dangers tels que la traite des humains. Les femmes sont vulnérables aux problèmes de santé génésique et sexuelle et risquent davantage d’être victimes de violence sexuelle et familiale.

De plus, en raison des rôles sexuels établis, les femmes deviennent souvent les principales pourvoyeuses de soins auprès des personnes touchées par les catastrophes : les enfants, les personnes blessées, les malades et les personnes âgées, ce qui ajoute considérablement à leur charge de travail et à leur fardeau émotionnel. Les responsabilités familiales d’une femme avant la catastrophe sont amplifiées et accrues lorsque survient une catastrophe ou une situation d’urgence, alors qu’elles disposent de beaucoup moins de soutien et de ressources. Les femmes jouent un rôle central dans la famille : elles cherchent les secours auprès des fournisseurs d’aide; répondent aux besoins immédiats de survie des membres de la famille et gèrent la réinstallation temporaire.

Violence sexuelle et sexiste

Une crise accroît la probabilité de la violence et menace la sécurité physique des femmes et des filles. Même quand les crises sont terminées, la violence faite aux femmes et aux filles peut perdurer à des niveaux élevés. La séparation de la famille pendant une urgence rend les femmes et les filles particulièrement vulnérables aux mauvais traitements en raison de leur sexe, de leur âge ou de leur dépendance envers d’autres personnes pour obtenir de l’aide, de la protection ou un passage en sécurité. Bien que les femmes et les filles soient les principales cibles de la violence sexuelle et sexiste, il faut souligner que les jeunes garçons et les jeunes hommes peuvent aussi être victimes de ces mauvais traitements.

Grossesse et santé génésique

Les femmes enceintes ou celles qui ont des nouveau-nés forment un groupe tout particulièrement préoccupant. Comme les établissements de santé peuvent être détruits ou débordés par des cas plus urgents au début d’une urgence humanitaire, s’assurer que les femmes enceintes reçoivent les soins nécessaires constitue une priorité dans la prestation de l’aide humanitaire. Les aider veut dire veiller à ce qu’il y ait des lieux sûrs et privés où elles peuvent accoucher sous la supervision d’une sage-femme, fournir aux femmes des vêtements de bébé et des couvertures chaudes en vue de la naissance, mettre à leur disposition des outils stériles pour l’accouchement et fournir un refuge aux femmes ayant des nouveau-nés.

Dans le cas des femmes qui ne sont pas enceintes, mais qui pourraient l’être, il est aussi essentiel à leur bien-être de veiller à ce qu’elles aient les produits sanitaires dont elles ont besoin.  

Renseignements additionnels (en anglais seulement)

•       Women and Disaster Relief, Humanitarian Coalition

•       Protecting Women in Emergency Situations, United Nations Population Fund

•       Gender-based Violence, Women’s Refugee Commission

Women & Children in Emergencies, CARE